Les sens

Si les organes de la perception ne sont pas obligatoires pour survivre, ils sont primordiaux pour apprécier la vie à sa juste valeur, c'est pourquoi les scientifiques travaillent sans relache pour créer des yeux artificielles ou des implants cochléaires.

La bio-mécatronique et les sens dans leurs applications civiles

Un oeil artificiel experimental

Les chercheurs de la société IMI (Intelligent Medical Implants) travaillent aujourd'hui à la conception d'un système pouvant rendre la vue à certaines personnes malvoyantes ou non voyantes. Il ne s'agit pas à proprement parlé d'un oeil artificiel mais d'un système bio-mécatronique reliant l'oeil déficient à une caméra fixée sur des lunettes.
Le fondateur de cette société, Steffan Suchert, se focalise en effet sur les maladies s'attaquant aux cellules photosensibles de l'oeil dont ses deux fils sont souffrants. Ils ne seront donc pas applicables aux personnes aveugles de naissance dont le système visuel n'a pas pu se développer correctement.
A l'heure actuelle, les prototypes produits n'ont pu reproduire que des images en noir et blanc, encore insuffisantes pour se repérer dans l'espace. Il permet cependant de distinguer certaines formes et facilite déjà grandement la vie de certains utilisateurs

Son principe : un implant en or, de la taille d'une pièce de monnaie, dont la puce électronique pilote une petite pastille de 49 électrodes est collé sur la rétine de l'oeil déficient. Ces pastilles ont déjà été fixées sur quatre personnes aveugles par un chirurgien ophtalmologiste, sans que cela n'entraine de complications.
Les acteurs de ce grand projet restent optimistes, «Pour nous tous, voir ces progrès est passionnant», confie Eberhart Zrenner, neuro-ophtalmologiste de l'université de Tübingen en Allemagne. Une première approche vers le rêve d'une vision artificielle, un rêve qui changera indéniablement notre vision des choses, mal voyant ou non.

La bio-mécatronique et les sens dans leurs applications militaires

Le système FELIN : l'armée française à commencé sa tranformation

Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrés ou FELIN, est le nom du tout dernier système de combat individuel utilisé par l'armée française, et est développé par la société Sagem Défense Sécurité. Ce système de combat permet d'améliorer 5 fonctions majeures du fantassin : la communication, l'observation, la létalité, la protection, la mobilité et le soutien.
Ce nouvel équipement déjà distribué dans de nombreuses divisions de l'armée de terre, vient améliorer deux sens chez le fantassin, son ouïe et sa vue, répondant à deux problématiques.

La première étant : "Comment garantir la bonne écoute du fantassin tout en le munissant d'un casque à protection renforcé?" La coiffe de tête du système FELIN est en effet muni d'une coque balistique anti-éclat, une défense robuste mais qui empêche d'entendre correctement l'environnement alentour.
Pour pallier à ce problème, le FELIN est tout d'abord muni d'un micro d'ambiance extérieure qui restitue ensuite le son dans des écouteurs, puis le fantassin dispose aussi d'un ostéophone (ou micro de crâne), permettant de capter et de transmettre les voix des soldats par résonance des os jusqu'à l'oreille interne, un système bien plus discret, compact et audible que son prédécesseur, le talkie walkie.

L'autre problématique soulevée étant : "Comment permettre au fantassin une meilleure reconnaissance de la zone environnante?" Pour y remédier, le fusil d'assaut Famas et la mitrailleuse légère Minimi sont munis d'une camera restituant l'image vers un dispositif fixé à un oeil du fantassin, ainsi le soldat peut utiliser la camera de son arme pour voir derrière un angle mort et faire feu tout en restant à l'abri.

La bio-mécatronique et les sens dans la science fiction

Deus Ex Human Revolution

Deus Ex Human Revolution est le troisième épisode de la série des Deus Ex, un jeu vidéo de tir subjectif alliant aussi le jeu de rôle et l'infiltration. Le jeu est situé en 2037 à l'avènement de la cybernétique et du transhumanisme

L'homme peut désormais remplacer les membres de son corps, afin d'aller plus vite, de voir à travers les murs ou encore de devenir invisible. Dans ce contexte naît un conflit entre Sarif Industries, une multinationale productrice de ce nouveau concept, et ses détracteurs. Sarif Industries prétend que ce procédé pourrait améliorer la vie des gens. Mais ses opposants affirment qu'en devenant un cyborg, l'être humain devient une aberration de la nature.
Le jeu évolue dans un environnement glauque où l'on incarne Adam Jensen, chef de la sécurité de Sarif Industries, un "homme" qui à la suite d'importantes blessures se fait greffer un grand nombre d'améliorations cybernétique. Ces prothèses sont tellement performantes, que les hommes se divisent alors en trois groupes distincts : les hommes normaux, les hommes ayant recours à la bio-mécatronique pour compenser un handicap et les hommes amputant volontairement des parties de leur corps pour pouvoir y implanter des prothèses de haute performance.

Toute la trame du jeu Deus Ex étant basée sur le conflit entre les pro-humains et les pro-cyborgs, le système de jeu de rôle permet l'immersion totale du joueur dans le contexte, et l'invite à se poser des questions d'éthique sur ce que la bio-mécatronique pourrait entrainer dans un futur proche.